Architecte Eric Rongvaux - Atelier d'Architecture, Urbanisme et Expertise SPRL
Maison et économie d'énergie

Maison passive.

Une maison passive est un bâtiment extrêmement économe en énergie. Les pertes de chaleur sont tellement limitées qu’un faible apport de chauffage est suffisant. La puissance d’un fer à repasser peut permettre de chauffer confortablement une maison pendant l’hiver.
Pour que cela soit possible, sous nos climats, il est essentiel que la demande de chauffage annuelle ne dépasse pas 15 kWh/m² par an (besoin en énergie totale ≤ à 42 kWh/m² par an). Ceci correspond à une installation de chauffage d’une puissance maximale de 10 W/m².

Une maison passive correspond à un niveau Ew aux alentours de 30, la valeur K oscille entre 10 et 20.

Pendant l’été, les volets, stores ou autres systèmes qui protègent du soleil évitent la surchauffe de l’habitation.

Une maison passive consomme en moyenne 4 fois moins d’énergie qu’une construction construite dans les 5 dernières années.

Dans une maison passive, on rend plus performants des composants qui sont de toutes façons indispensables : l’enveloppe du bâtiment, les fenêtres et la ventilation.

architecte arlonIl y a généralement entre 22 et 35 cm d’isolant qui entrent dans la composition des murs, plus de 15 cm pour les sols et 40 à 50 pour les toits, selon le type de matériau utilisé (coefficient U ≤ à 0,15 W/m²K).

Les fenêtres doivent être en triple vitrage (coefficient U vitrage ≤ à 0,8 W/m²K ; facteur de transmission (g) > 50%) et les châssis sont spécialement conçus (coefficient U châssis ≤ à 0,8 W/m²K).

De plus, l’habitation est étanche à l’air (renouvellement de l’air pour n50 < 0.6 h-1 selon NBN EN 13829). Ainsi il y a très peu de perte de chaleur à travers l’enveloppe de l’habitation.
architecte virtonPour apporter suffisamment d’air frais dans l’habitation, on utilise un système de ventilation mécanique avec récupération de chaleur (dit « double-flux », système D tel que défini par la RW).

Pour le moment construire une maison passive coûte plus cher que de construire une maison standard en Belgique. Le surcoût s’explique par le supplément d’isolation, la menuiserie, l’étanchéité à l’air, le système de ventilation etc. Par contre l’investissement en termes de système de chauffage est bien moins important. La méthode constructive, les techniques et les matériaux utilisés sont les facteurs déterminants du surcoût.


Maison zéro énergie.

Une maison « zéro énergie » est une maison qui est autonome au niveau énergique, c’est à dire qu’elle autoproduit ses besoins en chauffage, mais également ses besoins en électricité.
 
Une maison peut être zéro énergie sur un bilan annuel et n’être pas en pratique totalement autonome tout le temps : elle produit alors un surplus d’énergie l’été qu’elle exporte sur un ou des réseaux, et consomme plus qu’elle ne produit l’hiver.